Quelles utilisations du temps partagé dans l’industrie ?

Dans cet article, je ne vais pas disserter sur l’intérêt du temps partagé pour un employé mais décrire l’intérêt que j’ai pu y trouver en tant que dirigeant d’entreprise. Aprés avoir longtemps regardé ce phénomène de temps partagé de loin, j’ai commencé à employer des collaborateurs sous cette forme particulière de contrat il y a plus d’une année pour différentes missions et, j’y ai trouvé un certain nombre d’avantages pour mon entreprise industrielle :

Acquérir une compétence pour un temps déterminé

  • Dans le cas d’un poste que l’entreprise ne souhaite pas pérenniser car il s’agit de rattraper un retard, ou bien de mettre l’accent sur une thématique particulière : la formation ou la sécurité dans le cas de ma société. L’avantage est la possibilité « d’acquérir » une compétence immédiatement efficace à un coût prédéterminé pour l’entreprise. Comme le contrat a un terme, cela évite la création d’un poste de façon non controlée.

Maitriser un budget en utilisant un temps partiel adapté aux besoins de l’entreprise

  • Dans le cas où l’activité n’occupe pas une personne à temps plein, c’est aussi très intéressant car en terme de budget, il reste maitrisé. On peut prendre un collaborateur une journée ou deux par semaine et conserver ce régime, ou bien l’adapter en fonction des besoins de l’entreprise. Cela peut être également une porte vers une embauche dans le cas où le besoin se pérennise.

Trouver un spécialiste immédiatement opérationnel pour une action coup de poing

  • Enfin, j’ai eu besoin de compétences particulières dans un domaine très pointu comme les douanes et ce genre de compétences, il me les fallait pour un temps déterminé pour remettre en ordre des procédures. Dans ce cas, également, cela permet de trouver une personne très compétente pour une action coup de poing. Le fait que la personne ne soit pas de la société offre une ouverture d’esprit différente et un impact intéressant.

Les personnes que j’ai rencontré dans ce type de mission étaient uniquement des femmes qui, soit voulaient gérer une carrière professionnelle en parallèle avec une « carrière » familiale, soit souhaitaient une diversité de missions et d’employeurs pour plus de diversité. Elles avaient la caractéristique d’être toutes passionnées par leur mission.

J’ai travaillé dans ce cadre avec la société Faraglo et sa directrice : Céline Magnen. Céline a toujours été très professionnelle et à l’écoute de nos besoins. En outre, le statut de Faraglo, qui est une coopérative, lui donne un petit supplément d’âme très agréable car l’intégralité des employeurs et des salariés sont membres de la coopérative et se retrouvent régulièrement, en dehors des périodes de confinement, pour des apéro coop. Cela permet de rencontrer d’autres chefs d’entreprise dans un cadre détendu.

Alain M.

Pin It on Pinterest